On réaménage tout le jardin. Le premier vrai cycle du petit jardin, Acte 3

Publié le par Laure

Astrance, zinnia, rudbeckia, cosmos
Astrance, zinnia, rudbeckia, cosmos

Entrons maintenant dans le jardin!

Commençons par les plantes de terre de bruyère dont je parlais dans l'article précédent. Elles ont presque fait le tour du jardin, les pauvres...

Au début du printemps et pensant que l'exposition était mi ombragée à ombragée dans le sas d'entrée, j'ai planté dans un premier parterre :

un hortensia offert par ma maman, déplacé depuis un autre coin du jardin et qui avait déjà subi l'an dernier un premier déménagement...

une azalée, plantée d'abord dans un pot, sur un mur très haut du jardin et qui souffrait car elle ne voyait pas beaucoup d'eau lui tomber dans le pot. On a descendu le pot à l'automne et elle a semblé reprendre des forces. Je l'ai transplantée au printemps, dans un état finalement moyen, et mise avec l'hortensia. Elle a donné une mini floraison mais semblait toujours bien fragile...

un Camellia (Spring Mist), trouvé en grosse promotion. Je l'avais vu sur internet à 32e, je l'ai payé 10. En même temps, il ne valait pas plus. Il semblait être là depuis longtemps et n'était pas en bon état du tout : des feuilles étaient marronnées et les boutons de fleurs n'arrivaient pas à éclore, pourrissant de l'intérieur. Je l'ai d'abord mis en pot, où il a continué à mortellement végéter et ai fini par le mettre en pleine terre avec les copains. Ce qui a semblé beaucoup mieux lui convenir!

Et puis le soleil est monté, éclairant de ses rayons ce parterre aux heures les plus chaudes.... Les trois compères souffraient, ils ont fait alors un nouveau voyage jusque sous le grand lilas, coté jardin, qui leur offre une exposition à la mi ombre fort bienvenue. Seule l'azalée a finalement rendu l'âme, devenant sèche et rouquine.

Juste à côté, à droite des plantes de terre de bruyère, j'ai planté une Lavande, accompagnée d'une Sauge Violette de Loire qui n'en finit pas de fleurir.

En repartant à gauche de l'Hortensia et du Camellia, on trouve désormais des Rudbeckia Superbes (Echinacea Fulgida Speciosa) achetés sur une brocante. Après avoir vécu quelques temps la tête en bas, harrassés de chaleur en plein soleil, j'ai pris le parti, et le risque, de les déplacer en plein été sous la canicule, avec leurs boutons déjà formés, vers une exposition moins chaude. J'ai bien cru les avoir perdus mais mon ami l'arrosoir, ainsi que l'ombre salvatrice du lilas, leur ont redonné le goût de vivre. Ils sont en fleurs en ce moment.

A leur gauche, sont installées des Anémones du Japon : Honorine Jobert et Köningin Charlotte. Les boutons sont là, la floraison n'est pas loin. Il me tarde! C'est la première fois que j'en plante et j'ai hâte de voir ce que ça donne, autrement qu'en photo.

Aux Anémones du Japon, succèdent les Astrances en mélange de rose, rouge et blanche, elles ont déjà un peu fleuri avant l'été et sont en train de remettre le couvert.

Au beau milieu de tout ça, pousse de façon très désordonnée une Chayotte donnée cet hiver par mes beaux parents. Je ne l'ai pas accrochée alors elle rampe partout sur le sol, il va falloir s'en occuper.

Et enfin, des Zinnias colorés et une Mélisse Citronnelle, récupérée dans l'impasse.

Sauge Violette de Loire

Sauge Violette de Loire

Rudbeckias Superbes (Echinacea Fulgida Speciosa)

Rudbeckias Superbes (Echinacea Fulgida Speciosa)

Anémone en boutons

Anémone en boutons

Astrances

Astrances

Zinnias

Zinnias

Passons à la seconde plate bande.

A l'ombre du noisetier, un pied de Scille acheté à la brocante avec les Rudbeckias. Il a fleuri au printemps et a désormais disparu. J'espère qu'il reviendra l'an prochain.

Sont arrivés cette année des Iris de jardin "Apricot Frosty", "Senlac", Etude en Noir" et "Profondeur de Champ", auxquels j'ai ajouté la semaine dernière ceux de ma Mamie, déplacés depuis un autre coin du jardin. Parmi ceux de cette année, certains ne sont pas sortis donc on verra bien, quand ils fleuriront, lesquels ont survécu.

Il y a aussi un pied de Glycine toujours en fleurs, qui sera très certainement déplacé à l'automne pour laisser le coin à la Passiflore, décidément trop envahissante pour le passage devant la maison. Il faut la tailler tous les quatre matins et non seulement c'est pénible mais c'est aussi dommage.

On a ensuite des oeillets qui forment un très joli tapis vert, orange et rouge ainsi qu'un rosier botanique Boule de Neige aux jolies fleurs blanches délicatement parfumées.

Au pied de la souche des deux marronniers, j'ai planté au printemps des Céraistes Tomenteux (connus aussi sous le nom d'Oreilles de Souris, Coussin d'Argent ou Tapis d'Argent), que j'espérais voir envahir la vilaine souche. Celui de la plate bande dont nous parlons s'est très bien installé, malheureusement pour moi, il n'a pas suivi mon idée et s'étale de l'autre côté!!! Quant au deuxième, planté près de la souche à côté de la terrasse, il a fallu le déplacer car il n'était pas content du tout... Il reprend du poil de la bête, ailleurs.

On trouve aussi des plantes issues des graines du fameux mélange pour coccinelles que j'ai semées un peu partout et qui sont un foisonnement de couleurs et de formes. C'est très joli!!

Elles se marient finalement bien, et sans que cela ait été voulu, avec le Rosier buisson Leonardo da Vinci, qui en est à sa deuxième floraison, toute rose et parfumée.

Oeillets

Oeillets

Rosier botanique Boule de Neige

Rosier botanique Boule de Neige

Céraiste Tomenteux

Céraiste Tomenteux

Association impromptue entre le Rosier buisson Leonardo da Vinci et les fleurs issues d'un mélange

Association impromptue entre le Rosier buisson Leonardo da Vinci et les fleurs issues d'un mélange

A côté, nous avons des géraniums vivaces : tous doubles en blanc, rose et bleu mais je ne sais pas lesquels auront résisté car j'ai bien l'impression que tous n'ont pas poussé. On verra à la floraison.

Puis, j'ai planté un pied d'Oeillet d'Inde odorant (Tagetes lemonii tangerine marigold) qui sent le fruit de la Passion mais finalement un peu trop à mon goût!! C'est très vite écoeurant, heureusement qu'il est planté loin. Il est en train de former un arbuste, il a poussé très vite.

Plus loin, il y a des Verveines de Buenos Aires, puis un pied de Pourpier vivace (Delosperma cooperi). Tous deux sont superbes et ont bien fleuri en violet.

Oeillet d'Inde odorant (Tagetes lemonii tangerine marigold)

Oeillet d'Inde odorant (Tagetes lemonii tangerine marigold)

Verveine de Buenos Aires

Verveine de Buenos Aires

Pourpier vivace (Delosperma cooperi)

Pourpier vivace (Delosperma cooperi)

On arrive ensuite autour de la terrasse et on file directement vers le petit potager, dont je reparlerai, qui en borde un côté. Initialement prévu ailleurs, il a finalement atterri là et s'est donc formé autour d'un Hydrangea Paniculata Vanille/Fraise, qui a bien fleuri.

Enfin, on arrive au dernier petit parterre, aménagé contre un mur, le long de l'allée gravillonnée.

J'y ai fait plusieurs essais : une graminée Imperata Cylindrica Red Baron dont je reparlerai, des orchidées de jardin (Epipactis Sabine et Epipactis Gigantea) que je ne suis pas sûre de sauver malgré un déplacement. Il semblerait que le chat ait élu domicile dans ce coin là pour des besoins somme toute fort naturels, et qu'il aura sans doute eu raison d'elles....

Se sont aussi invités, au printemps, deux tournesols particulièrement énormes. Ils étaient issus de graines données aux oiseaux cet hiver et que ceux ci ont déplacées jusque là. Au moment de les enlever, il nous a fallu sortir la scie car le pied ne pouvait pas être coupé avec un simple sécateur et arracher aurait fait bien trop de dégâts tant ils étaient bien arrimés au sol.

Hydrangea Paniculata Vanille/Fraise

Hydrangea Paniculata Vanille/Fraise

Tournesols, merci les oiseaux!
Tournesols, merci les oiseaux!

Tournesols, merci les oiseaux!

Hier, je me suis attaquée à plusieurs plantations.

J'ai donc installé, en remplacement de toutes les plantes pré citées dans le petit parterre, des pieds de Trycirtis Hirta (ou Lis des crapauds) avec une Digitale pourpre Alba (Digitalis purpurea) ainsi que des Aspérules odorantes (Gallium odoratum). Cela donnera, je le souhaite, un joli florilège de tons de violet et blanc.

J'ai aussi ajouté des copines aux Anémones du Japon déjà présentes : une Anémone "Pamina" et une "Serenade" ainsi qu'une autre "Honorine Jobert".

Non loin d'elles, est venu s'installer un Fuchsia "Beacon Rosa".

Sont aussi arivés deux pieds de Campanule Elizabeth (Campanula Takesimana Elizabeth), à la floraison en belles clochettes.

Fuchsia "Beacon Rosa"

Fuchsia "Beacon Rosa"

Campanule Elizabeth (Campanula Takesimana Elizabeth)

Campanule Elizabeth (Campanula Takesimana Elizabeth)

Pour finir en beauté, je me permets ici de faire une petite parenthèse et de mettre quelques photos de la floraison des Roses Trémières puisque celles à fleurs doubles ont fleuri depuis le premier article sur le cycle du jardin.

J'ajouterai aussi les floraisons de l'Ipomée géante, qui est superbe dans l'impasse ainsi que des tournesols de mon beau père. Je n'avais jamais eu cette variété, ils sont magnifiques et forcent l'admiration des voisins. J'ai déjà dû promettre des graines!

Puis celle des Sedums, qui éclosent en ce moment.

 

A bientôt!

Roses trémières doubles

Roses trémières doubles

Ipomée géante blanche

Ipomée géante blanche

Tournesol d'un autre genre

Tournesol d'un autre genre

Sedum
Sedum

Sedum

Rendez-vous sur Hellocoton !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
Très beau Je ne connaissais pas cette variété de tournesol.Les "sedum" ont aussi de très belles couleurs.Encore une fois nous avons admiré votre courage et votre té nacité.Continuez si le collège en laisse le temps.Bises de betty et tati.
Répondre