Balade parisienne, rue des Thermopyles, la jolie méconnue

Publié le par Laure

Balade parisienne, rue des Thermopyles, la jolie méconnue

Dans le 14ème arrondissement parisien, en sortant du métro Pernety, on prend à droite la rue Raymond Losserand et très vite, sur la gauche, on découvre la jolie rue des Thermopyles. Un havre de paix dans la circulation parisienne.

Cette rue était autrefois privée et fermée par des chaînes. Elle est libre d'accès depuis juin 1959. Nous avons fait le parcours à l'envers, si l'on peut dire, puisque qu'elle commence rue Didot et finit rue Losserand.

La rue des Thermopyles est faite de gros pavés, ce qui est une rareté à Paris, dans lesquels on se prend un peu les pieds. Car, malgré leur taille peu commune aujourd'hui, ce ne sont finalement pas eux les vedettes de l'endroit mais les multiples plantes et grimpantes qui habillent les façades des maisons de 4 étages maximum, nous faisant nous promener le nez en l'air, à la merci de la moindre inégalité du sol! 

La rue a su garder son caractère désuet et traditionnel, son âme, ce qui en accentue le charme.

En ce mois de septembre, elle est désormais moins fleurie mais colorée à souhait quand même, sous le ciel bleu et le soleil parisiens de ce vendredi après midi. Et les grimpantes immenses, lèchent amoureusement les façades, s'invitent dans les maisons par les fenêtres grandes ouvertes ou bien viennent faire la bise à leurs copines d'en face en se servant des fils électriques, formant ainsi de belles arches naturelles au dessus de la tête des passants.

Les huisseries des maisons ont été peintes avec des couleurs qui répondent à la végétation ambiante et la complètent.

On sent ici une vraie vie de quartier, animée. Plusieurs affiches invitent à des manifestations. En allant vers la rue Didot, on trouve aussi un jardin partagé et plus loin, à l'angle Thermopyles / Didot, un petit parc, le Square Alberto Giacometti, dont les pelouses et allées étaient, ce jour là, remplies d'habitants du quartier s'offrant un moment de détente au soleil.

Rue des Thermopyles depuis la Rue Raymond Losserand

Rue des Thermopyles depuis la Rue Raymond Losserand

Végétation dans tous les sens, rue des Thermopyles

Végétation dans tous les sens, rue des Thermopyles

Arches végétales, rue des Thermopyles
Arches végétales, rue des Thermopyles
Arches végétales, rue des Thermopyles

Arches végétales, rue des Thermopyles

Les portes colorées, rue des Thermopyles
Les portes colorées, rue des Thermopyles

Les portes colorées, rue des Thermopyles

Les pavés, les vélos, les pots, rue des Thermopyles

Les pavés, les vélos, les pots, rue des Thermopyles

Les fameuses glycines de la rue des Thermopyles
Les fameuses glycines de la rue des Thermopyles
Les fameuses glycines de la rue des Thermopyles

Les fameuses glycines de la rue des Thermopyles

On s'invite en passant par la fenêtre.... rue des Thermopyles

On s'invite en passant par la fenêtre.... rue des Thermopyles

Rendez-vous sur Hellocoton !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article